Explications sur l'enquête

Les objectifs de cette enquête sont :
  1. Estimer la consommation mensuelles d’engrais minéraux et organo-minéraux des agriculteurs en tonnes de produits et en éléments nutritifs.
  2. Etablir des statistiques de livraisons en cours de campagne sur les familles d'engrais
Cette enquête est la seule source officielle de suivi des consommations d’engrais.

  1. Intitulé de l'enquête
  2. Enquête sur les livraisons d’engrais à usages professionnels.
  3. Service producteur
  4. Ministère de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt – Service de la statistique et de la prospective
  5. Service réalisant la collecte
  6. La collecte est réalisée par l’Union des Industries de la Fertilisation (UNIFA), Direction Agriculture, environnement et statistiques – Département statistiques

L'UNIFA publie régulièrement des documents relatifs aux livraisons d'engrais en France

L'enquête concernant les livraisons d'engrais minéraux existe depuis plus de 60 ans, dans une série homogène. L’arrêté du 19 février 1953, remplacé par l’arrêté du 9 juillet 2009 (NOR : ECES0914777A), autorise les syndicats professionnels des engrais à réaliser des travaux statistiques sous mandat public. Jusqu'en 2013, la collecte des informations concernant les livraisons d'engrais se faisait dans le cadre d'une enquête de branche déléguée par le SESSI (SSM du ministère en charge de l'industrie) puis par l’INSEE (après réintégration du SESSI à l'INSEE). Au delà des informations sur les livraisons, cette enquête comprenait également des informations sur les productions françaises utiles à la construction de l'IPI. La collecte des informations sur la production française d'engrais ayant été reprise par l'INSEE dans le cadre d'un dispositif plus général de collecte des informations utiles à l'IPI, l'enquête présentée ici ne porte plus que sur les livraisons d'engrais. À partir de 2014, cette enquête allégée sera conduite dans le cadre d'une délégation du Service de la Statistique et de la Prospective du ministère en charge de l’agriculture, ce service étant, au sein de la statistique publique, le premier utilisateur des résultats. L’UNIFA reste le maître d’œuvre.