Effets biologiques

 

Azote

Chez les légumineuses, les bactéries fixatrices d'azote ont une importance capitale. Un pH de l'ordre de 7 permet leur développement optimal et réduit les apports d'engrais azotés minéraux.

L'azote est assimilé par la plante presque exclusivement sous forme nitrique (NO3-). La transformation de l'azote ammoniacal (NH4+) en azote nitrique est réalisée par les bactéries nitrificatrices.

aa

Ces bactéries ne peuvent se développer qu'à des pH proches de 7 :

mikrob

De même les bactéries responsables de la dégradation de la cellulose de la matière organique fraîche sont très liées au pH du sol.
Par son action sur le pH, l'amendement minéral basique favorise le développement des bactéries utiles et permet l'utilisation d'engrais ammoniacaux moins lessivables et moins polluants que les engrais nitriques.
Il neutralise aussi l'acidité produite par la nitrification.

 

Effluents organiques

Le traitement des eaux industrielles ou urbaines génère des quantités de plus en plus importantes de boues.

Les déjections animales et les boues, de la même façon que les engrais minéraux peuvent avoir une action acidifiante sur le sol du fait de la transformation de l'azote qu'ils contiennent et de la minéralisation de la matière organique apportée.

La minéralisation est optimale à pH 7 et est favorisée par une bonne activité biologique du sol à laquelle contribue l'amendement. Elle permet de prendre en compte les éléments nutritifs apportés dans les plans de fertilisation et d'optimiser le coût des intrants.

En sol acide, la vie du sol est ralentie, et son écosystème est perturbé.

D'autres effets sont souvent recherchés qui sont la conséquence indirecte de l'élévation du pH des sols :

on peut par exemple citer l'évolution de la flore cultivée (prairies) ou non (adventices) qui est très liée au pH. La dégradation des molécules de pesticides qui conditionne leur rémanence dépend aussi du statut acido-basique des sols.