Fertilisation P & K

La nutrition phosphatée et potassique des plantes dépend :
  du degré d'exigence des cultures qui traduit leur sensibilité à une alimentation déficiente.
  de la disponibilité des réserves en phosphore ou potassium dans le sol appréciée
 par le résultat de l'analyse de terre en P assimilable et K échangeable.
  du passé récent de fertilisation en phosphore ou potassium de la parcelle (apports récents,
 réguliers ou impasses répétées).
  de la restitution ou non des résidus de la culture précédente.

 

Calculez votre bilan

 

Quantifiez les apports

Totalisez les éléments par année : Minéraux + Organique = Apports Les Apports sont exprimés en kg/ha de P2O5, K2O et MgO pour les fertilisants minéraux comme pour les effluents organiques (fumiers, lisiers, composts...).

Valeur moyenne de quelques effluents d'élevage (sur produit brut)

    P2O5 K2O MgO
Fumier de bovins
(litière accumulée)

en kg/t 2.3 9.6 2.0
30t/ha 69 288 60
Lisier de porcs
à l'engrais

en kg/m3 3.0 3.0 0.7
35m3/ha 105 105 25
Fientes humides de
pondeuses à 25% MS

en kg/t 14.0 12.0 2.3
12t/ha 168 144 28

 

Tableau des exigences des cultures (Comifer)

  P2O5 K2O
Exigence élevée Betterave, Colza, Luzerne,
Pomme de terre
Betterave, Pomme de terre
Exigence moyenne Blé dur, Maïs ensilage, Orge, Pois,
Ray-grass, Sorgho, Blé sur blé
Colza, Luzerne, Maïs ensilage,
Maïs grain, Pois,
Ray-grass, Soja, Tournesol
Exigence faible Avoine, Blé tendre, Maïs grain,
Soja, Tournesol
Avoine, Blé dur, Sorgho,
Blé tendre, Orge

La combinaison des 4 critères détermine une stratégie de fertilisation P et K pour la culture concernée.
Des valeurs seuils, modulées selon la biodisponibilité des réserves du sol et l'exigence de la plante permettent d'interpréter le résultat de l'analyse de terre, selon la méthode Comifer.
Le calcul de la dose à apporter est basé sur les exportations de la culture en P2O5 et en K2O.

graphes_calcule-pk

Dans la situation d'un sol suffisamment pourvu, régulièrement fertilisé et pour une culture moyennement ou faiblement exigeante en phosphore ou potassium, il est possible de diminuer la dose ou de reporter à une année ultérieure l'apport à réaliser.
Dans la situation d'un sol faiblement pourvu, après plusieurs années d'impasse et pour une culture exigeante en phosphore ou potassium, il est nécessaire au contraire de majorer la dose en multipliant le calcul d'exportation par un coefficient de 1 à 2,5 pour le P2O5 et de 1 à 2,0 pour le K2O.

Sur une rotation complète, il faut s'assurer que les exportations en P2O5 et K2O des récoltes sont compensées par des apports dans un sol correctement pourvu afin d'entretenir la fertilité et les réserves du sol.

list_arrowPour en savoir plus :